Témoignages des convives

Témoignage 1

Un jeune homme m’a beaucoup touché. Il était en France en tant qu’étudiant, son visa venait d’être expiré donc il ne pouvait plus continuer ces études: il s’est retrouvé à la rue. Il avait trouvé un hébergement pendant environ 6 mois dans un hôtel, son contrat avec le bailleur ne pouvait plus être renouveler. Une nouvelle fois, il se retrouva à la rue; pas d’autre solution possible que d’appeler le 115 pour une place en hébergement.
Lors d’un repas, il me disait qu’il avait fait une demande pour un titre de séjour et qu’il attendait une réponse fin décembre. Je lui ai proposé que l’on prie à ce sujet avec une sœur, nous avions foi que le Seigneur pouvait arranger sa situation.

Deux repas plus tard je le revoyais et il m’annonça que sa demande de titre de séjour lui avait été
accordé pour 3 mois, et aujourd’hui son récépissé est de 9 mois. Gloire à Jésus !!!

Témoignage 2

C ‘est un homme qui vit dans un sous-sol de cave, il avait laissé à un ami son appartement et quelques temps plus tard, il s’était retrouvé à la rue avec une énorme dette de loyers et d’impôts. Il vient régulièrement au repas et à chaque fois je constatais le changement physique et vestimentaire de cet homme. Il assistait au culte le dimanche et même aux ateliers de couture des frères et sœurs du Grenier Solid’Air.

Aujourd’hui, il a remboursé 1/3 de sa dette, à arrêter de fumer et attend une réponse pour un logement et il croit en Jésus! Gloire au Seigneur!

Témoignage 3

Un homme qui accompagnait pour la première fois des personnes qui assistent habituellement aux repas. Il
se trouvait dans l’état d’un drogué, il planait. Il nous expliquait qu’il était sous médicaments car il était toxicomane. Il souffrait de sa situation, nous avions tous eu beaucoup de compassion pour lui. On le rassurait et on l’encourageait à tenir bon! Puis nous n’avions plus de nouvelles de cet homme.

Un jour pendant un repas, je demandais à un de ces amis de ces nouvelles. A ma grande surprise, il m’annonçait qu’il allait beaucoup mieux qu’il était suivi dans un hôpital en cure de désintoxication. Il avait fait la paix avec ces parents et avait repris contact avec sa famille. Gloire à toi Seigneur qui voit et entend la détresse de toutes ces personnes, qui panse les plaies les plus profondes et qui réconcilie les familles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *